Construction du paysage:



Je commence par scier les deux planches longitudinales afin d'avoir une dénivellation des deux extrémités du module à la route au centre. Il faut veiller au passage de la route et ne pas descendre en dessous lors du sciage. Ensuite, je colle la planche de fond de la route et les planches murales que j'ai découpées aux bonnes longueurs. Je peins ensuite les deux murs en gris.

Ensuite, je découpe avec une pince coupante et j'agrafe le grillage qui servira de support pour le paysage (tapis d'herbe et rochers). La forme et les plis sont donnés par la découpe des planches de fixation du grillage. Pour des raisons pratiques et de gain de poids, j'ai opté pour un grillage en fil métallique gros. Contrairement au grillage en fil métallique fin (par exemple, du grillage de moustiquaire), il n'est pas nécessaire de mettre une couche de plâtre pour rigidifier la structure du paysage. Par contre, la fixation de mon grillage est rendue plus difficile. Ce grillage peut etre remplacé par un assemblage de cartons, par des plaques de polystyrène expansé que l'on colle l'une au dessus de l'autre et coupées. Mais le polystyrène est difficile à travailler et se désagrège en multiples grains qui collent partout. On creuse dans le polystyrène pour obtenir la forme voulue avec le cutter ou au moyen d'un fil chauffant, ce qui réduit la formation de grains. Je pose les planches de balsa et les languettes latérales de 45 degrés qui serviront de fond pour le ballastage de la voie. On peut également mettre du carton à la place. Il ne faut pas mettre du bois afin d'éviter que le train ne fasse trop de bruit en roulant sur les modules (résonnance). Je peins cela en brun, couleur de la terre.

Sur les parties les moins pentues, j'agrafe le tapis d'herbe, préalablement découpé, sur les parois en bois. Le tapis repose sur le grillage. Avec un spray jaune et vert clair, je spraye le tapis d'herbe afin qu'il soit moins uni. Sur les autres parties, je spraye de la mousse d'isolation afin d'obtenir le rocher et la laisse sécher 24 heures. Il faut bien doser la quantité de mousse, car en sèchant, son volume double en l'espace d'une heure. Ensuite, je peins les feuilles de papier de verre en noir, couleur du goudron de la route, les découpe et les colle sur la planche de fond de la route. Je passe ensuite à la pose des rails dans une épaisse couche de colle ( 2mm ) afin que les pierres collent bien. J'ai dû recommencer cette opération deux fois car les pierres ne collaient pas bien à cause d'une couche insuffisante de colle. Il faut que les planches de balsa soient invisibles et entièrement recouvertes par les pierres.




Page suivante
Page précédente
Retour page d'accueil