Construction du paysage (suite):


Je termine ensuite l'enclos en fixant les poutres de bois coupées et peintes au moyen d'une vis par en dessous, le collage étant difficile à réaliser à cet endroit car les poutres légères ne tiennent pas debout sur l'herbe.

Je colle une imitation de mauvaises herbes sur les murs du pont. Je pose les voitures sur la route. Le collage des quatre roues de la voiture à la route n'étant pas solide, je mets un morceau de carton enduit de colle sous le châssis de la voiture. Ainsi, la voiture tient nettement mieux.



Je pose ensuite les arbres et les buissons. Les arbres sont posés sur les parties où il y a de l'herbe alors que les buissons sont posés sur les rochers ou à proximité de ceux-ci. Il faut accorder une importance à leur disposition, car cela peut modifier beaucoup l'aspect général de la maquette. Pour la pose des arbres, quelques règles sont à observer :
- Il n'y a pas plus laid que quelques arbres disséminés sur l'ensemble du réseau sans qu'aucune masse feuillue ne s'impose au regard.
- Pour créer une forêt, il faut compter quelques centaines d'arbres, ce qui revient souvent cher.

Si l'on désire fabriquer ses arbres soi-même, il faut procéder comme suit : après avoir déterminé le genre d'arbre, sa hauteur et son feuillage, prendre du fil de fer et le torsader pour former le tronc. Effectuer des ramifications à différentes hauteurs pour former les branches. Peindre le tout en brun. Tremper les branches dans de la colle blanche et fixer la garniture sur les branches. La garniture s'achète chez un modéliste. Effectuer les arbres soi-même prend beaucoup de temps.

Je crée ensuite sur ordinateur à l'aide de Microsoft Word les signaux indiquant aux automobilistes la hauteur du pont. Il s'agit de faire un cercle rouge avec à l'intérieur la hauteur du pont (calculée à l'échelle 1/24ème, échelle des voitures) et les deux flèches sont faites à la main. Le signal est collé de chaque coté sur le mur du pont. Les voitures sont à l'échelle 1/24ème, échelle la plus proche de 1/22,5 (échelle du train).

J'entreprends ensuite la finition du trottoir sous le pont. Pour cela, je prends du papier de verre ( grain P 220, le même que la route ), que je peins également en noir et que je découpe en lamelles de 2,7 cm de large. Je les colle sur la partie plane du trottoir. Le rebord gris est arrondi afin de permettre aux véhicules larges de se croiser dans le tunnel en montant sur le trottoir.

Pour la réalisation des affiches publicitaires, j'ai commencé par mesurer la taille réelle de telles affiches, en l'occurrence 90 x 130 cm. A l'échelle 1 : 22,5, cela fait 4 x 5,7 cm. J'ai cherché dans des revues hebdomadaires des publicités format A4 que j'ai photocopiées à un format de 25% ( minimum possible ) et ensuite une deuxième fois à un format de 80%. J'ai ainsi obtenu les mesures voulues. J'ai fait le nombre de photocopies nécessaires pour avoir quatre fois une série de trois affiches comme en réalité. Les trois affiches ont été collées côte à côte sur une autre feuille blanche dont j'ai ensuite découpé les bords en ligne droite. J'ai collé ensuite ces quatre panneaux publicitaires au mur à une hauteur de 5 centimètres (1,30 mètre en réalité).

Je passe maintenant à la réalisation de la signalisation ferroviaire. Elle a été particulièrement difficile et lente car il m'a fallu beaucoup de temps pour trouver des diodes led (petites ampoules lumineuses colorées). Je les ai finalement trouvées dans un magasin spécialisé en équipement radio et satellite à Lausanne. Ensuite, il a fallu trouver un montage solide mais démontable pour le transport du module et ressemblant à une signalisation ferroviaire. J'y suis arrivé après plusieurs essais de coupe, de perçage et de peinture.

Pour terminer, il reste à obscurcir le ballast de la voie, les traverses et les rails afin de les rendre plus réels. Pour cela, je couvre tout le paysage avec du scotch carrossier et du journal. J'applique également une fine bande de scotch sur la partie supérieure du rail qui ne doit pas être peinte afin que le courant passe pour la circulation des trains. Je spraye avec une couleur brune mat la voie et le ballast. Je colore également le rocher le long de la voie et le mur du pont pour imiter la salissure due aux freins des trains. Après séchage, j'enlève le scotch et le journal.





Page suivante
Page précédente
Retour page d'accueil